23 juillet 2010 5 23 /07 /juillet /2010 18:10

Alors que jour après jour nous découvrons un peu plus l'échec de la politique sécuritaire du gouvernement et de Nicolas Sarkozy, le MoDem par la voix de François Bayrou montre à nouveau une position équilibrée et réfléchie. Le Président du MoDem est effectivement intervenu sur France Inter où il a put exprimer la position des démocrates. Les médias semblent unanimes sur celle-ci. Voici ce qu'en dit le Magazine Marianne:

 

"Invité de France Inter, François Bayrou a montré, sur le thème de l'insécurité, ce que signifiait le centrisme : refuser l'angélisme de la gauche, et condamner la politique de la droite, accusée de brasser de l'air. Et si, finalement, la sécurité était un débat porteur pour… François Bayrou ?

 

Ce matin sur France Inter, le chef du Modem semblait extrêmement à l’aise sur le sujet. Très critique vis-à-vis de la politique de Sarkozy et du gouvernement, mais sans verser dans l’angélisme d’une certaine gauche à côté de la plaque qui continue à dénoncer la « stigmatisation » et la « dérive sécuritaire » à l’heure où certains délinquants des cités n’hésitent plus à sortir leurs armes à feu, et à les utiliser.

 

Ainsi François Bayrou a-t-il, d’emblée refusé d’entrer dans le jeu de son intervieweur qui lui tendait une énorme perche pour taper à bras raccourci sur Sarkozy, grand stigmatiseur en chef des gens du voyage. Pour lui, il n’y a pas de stigmatisation, seulement des « comportements incompréhensibles » : « Y a-t-il des populations stigmatisées en raison de ce qu’elles sont, de leur origine ? J’espère et je crois que non. Y a-t-il des comportements qui sont incompréhensibles par une partie des Français ? Assurément oui et de ce point de vue-là, il faut que l’Etat fasse son travail ».

 

Du coup, deuxième tentative du journaliste : « Quand le président assimile les gens du voyage à des perturbateurs, est-ce que le pompier ne devient pas pyromane ? ». Réponse catégorique : « Non. Je ne crois pas ça. Je n’ai pas l’impression, ou du moins j’espère que le chef de l’Etat ne joue pas sur cette corde là. Ce que je sais, c’est que quand on est un Français installé dans ces villages ou ces cités, on a besoin de la certitude que quelqu’un va faire respecter la loi ».

 

De quoi donner raison à ceux qui estiment que le chef du Modem se rapproche de plus en plus de Nicolas Sarkozy ? Même pas. Car si Bayrou refuse le discours bien-pensant sur la sécurité, il se montre impitoyable avec la politique de l’Elysée sur le sujet, qu’il considère, en gros, comme un gigantesque brassage d’air. « La loi doit se faire respecter sans besoin de déclarations à grands coups de trompe », a-t-il expliqué avant de dénoncer les « déclarations qui, depuis presque dix ans, ne sont pas suivies de résultats » et les « opérations coups de poing qui ne sont pas suivies dans la longue durée ».

 

En clair : ce n’est pas la menace du kärcher qui pose problème, mais bien le fait de ne pas la mettre à exécution. « [La sécurité] ne devrait pas être une question de vocabulaire. » a-t-il résumé. Avant de donner sa vision de la police idéale. Surprise : elle ressemble à la gendarmerie. « La sécurité doit être enracinée à l’intérieur » des cités, avec « des commissariats installés dans les quartiers », des policiers qui ouvrent l’œil et assurent une présence permanente « comme les gendarmes le font dans le monde rural ». « Tisser du lien social ? », demande candidement son intervieweur. « Oui, mais pas dans la caricature. Les gendarmes ne se contentaient pas de jouer au football avec les gens dont ils avaient la charge ».

 

Bref, ni à droite, ni à gauche, Bayrou maintient le cap. Du centre ou, mieux encore, de la République."

Partager cet article

David Guillerm - dans France
commenter cet article

commentaires

Profil

moi2

Nous sommes aujourd’hui face à une crise économique, sociale et environnementale sans précédent. Dans cette période confuse où les puissants voudraient nous faire croire que seule une mondialisation sans barrière pourrait nous aider, nous nous devons de leurs rappeler qu'ils sont là pour protéger leurs concitoyens et améliorer le niveau de vie de tous. De nouveaux modèles sont sur le point d’émerger et ceux-ci sont les proies de lobbies de toutes sortes. Il est impossible de savoir quel sera le modèle majoritaire de demain mais notre époque donne la possibilité à chacun d'entre nous d’influencer sa forme, c’est pourquoi nous devons combattre ces idées moutonnières qui privilégient les profits et la croissance face à un modèle plus durable et égalitaire pour les Hommes et à la redistribution des richesses.

David Guillerm,

Président des Jeunes Démocrates de Bretagne

Recherche

Web 2.0

mail2facebook.pngtwitter.pngnewsletter.jpgrss.pngmodem.jpgjdem.jpgecologie.jpgbreizhio.jpgmobile.png 

Suivez-moi sur Twitter

S'abonner à davidguillerm sur Twitter

 

Le Lab Démocrate

Catégories

Rejoignez nous!

Clics


 

Wikio - Top des blogs - Politique 

Classement local
Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog