28 octobre 2010 4 28 /10 /octobre /2010 22:30

Alors que l’Académie des Sciences vient de confirmer que la hausse du CO2 dans l’atmosphère est la principale cause du réchauffement climatique, la 10e conférence de la Convention sur la diversité biologique a lieu depuis une dizaine de jour à Nagoya. Les informations se confirment jour après jour et démontrent l’impact puissant et négatif que l’Homme peut avoir sur son environnement.


022322c1a7


L’année 2010 a été désignée Année Internationale de la Biodiversité mais celle-ci bat aujourd’hui de l’aile. Les chiffres sont parlants comme celui des vertébrés dont un sur cinq est menacé ou encore un mammifère sur quatre.


Plus de 15 000 personnes sont réunis à Nagoya pour représenter les Etats du monde ou encore de nombreuses multinationales ou ONG. Cependant, après l’échec du sommet de Copenhague sur le changement climatique, nous pouvons nous interroger sur l’efficacité de ce nouveau Sommet et surtout sur la volonté des responsables du monde d’avancer sur les questions environnementales.


On ne peut plus se permettre des grands discours et des grandes paroles sans actes. L’urgence écologique est à déclarer sur l’état de la biodiversité. Celle-ci constitue une partie du patrimoine terrestre dont nous sommes heureux de pouvoir profiter chaque jour.


L’Homme, avec ses activités, détruit anormalement les nombreuses espèces de la planète. Ce patrimoine devrait être d’avantage pris en compte dans les calculs des institutions internationales pour observer la qualité de vie des Etats du monde.


C’est dans l’intérêt des citoyens de la planète que nous devons protéger la biodiversité car plus que des belles images, celle-ci contribue à l’écosystème et à l’équilibre de notre environnement. La biodiversité est la structure de la chaine de la vie. Il faudra que chacun se rentre définitivement ceci dans le crâne à l’avenir !


J’invite chacun à suivre les avancements du Sommet de Nagoya dans l’actualité pour observer ce que nos « grands chefs » décideront entre eux pour l’avenir de la planète.

Partager cet article

commentaires

Profil

moi2

Nous sommes aujourd’hui face à une crise économique, sociale et environnementale sans précédent. Dans cette période confuse où les puissants voudraient nous faire croire que seule une mondialisation sans barrière pourrait nous aider, nous nous devons de leurs rappeler qu'ils sont là pour protéger leurs concitoyens et améliorer le niveau de vie de tous. De nouveaux modèles sont sur le point d’émerger et ceux-ci sont les proies de lobbies de toutes sortes. Il est impossible de savoir quel sera le modèle majoritaire de demain mais notre époque donne la possibilité à chacun d'entre nous d’influencer sa forme, c’est pourquoi nous devons combattre ces idées moutonnières qui privilégient les profits et la croissance face à un modèle plus durable et égalitaire pour les Hommes et à la redistribution des richesses.

David Guillerm,

Président des Jeunes Démocrates de Bretagne

Recherche

Web 2.0

mail2facebook.pngtwitter.pngnewsletter.jpgrss.pngmodem.jpgjdem.jpgecologie.jpgbreizhio.jpgmobile.png 

Suivez-moi sur Twitter

S'abonner à davidguillerm sur Twitter

 

Le Lab Démocrate

Catégories

Rejoignez nous!

Clics


 

Wikio - Top des blogs - Politique 

Classement local
Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog