20 avril 2012 5 20 /04 /avril /2012 15:49

photo-pour-appli-blog.pngAlain Lambert, ancien Ministre du budget et Président du Conseil Général de l’Orne, soutient François Bayrou depuis le début de la campagne présidentielle. Il a accepté une interview pour nous donner son sentiment sur ce rendez-vous important de notre démocratie. Il nous dit ce qu’il pense des candidats, pourquoi il soutient François Bayrou et ce qu’il espère pour l’avenir du pays.


Vous avez connu plusieurs campagnes présidentielles, que pensez-vous de la tournure de cette campagne 2012 ?


C’est la 1ère qui me donne le sentiment de quitter inconsciemment le champ de la démocratie pour entrer dans celui de l’émotionnel et du spectacle. Les grands rassemblements prétendument populaires sont en réalité utilisés pour fanatiser les foules. Ils me font peur. Ils dressent une partie de la France contre l’autre au risque de ne plus lui permettre de se retrouver en « peuple uni » au lendemain de l’élection pour relever les lourds défis qui lui sont lancés. Si l’on y prend garde l’élection présidentielle ne constituera plus un choix de société mais une compétition pour départager des concurrents en déconnection totale avec l’essentiel : le gouvernement de la France.


Que diriez-vous des sujets abordés jusqu’à présent (Halal, Toulouse et les fondamentalistes, permis de conduire…) ?


Ils sont à l’image de la dérive constatée. Les vrais sujets (l’emploi, la dette, l’Europe) sont masqués par des sujets, certes réels, mais qui, par leur nature, servent à dresser les uns contre les autres, afin de mieux esquiver la responsabilité politique. Diviser pour régner est une vielle tentation des dirigeants sans vertu.


Quelles sont les sujets qui devraient être au cœur de la campagne ?


Le premier est celui des finances, non pas parce que tout devrait lui obéir mais parce que les salaires, les pensions, la protection sociale, même le fonctionnement du Pays est menacé par la faillite. L’enseignement de la Grèce ne semble pas suffisant. Les stades ont brulé, un retraité s’est suicidé, les hôpitaux ferment. Peu importe, ce n’est pas en France. Il y a seulement quelques mois, les Grecs pensaient aussi que leur Pays s’en tirerait, c’est ce que les politiciens leur avait dit. Les candidats français à l’exception de François Bayrou font de même.


Le second sujet est celui de l’emploi et de son révélateur : le commerce extérieur : notre déficit est de 70 Mds€, l’excédent de l’Allemagne est de 160 Mds€, alors qu’elle est confrontée aux mêmes contraintes que nous. 230 Mds€ d’écart correspondent à 2 millions d’emplois.


Le 3ème sujet est l’Europe. La France déclinera sans l’Europe et l’Europe se délitera sans la France. Il reste peu d’année pour sauver ce bel idéal et le seul projet de ce continent depuis 50 ans. Comment pouvons-nous, pour des motifs conjoncturels et électoraux renoncer à ces valeurs fondatrices ?


Avez-vous appliqué des politiques locales dans l’Orne que vous prôneriez au niveau national pour répondre à la problématique du produire en France ? 


Améliorer sans cesse les savoir-faire notamment des jeunes notamment par l’apprentissage. Encourager nos industriels et nos artisans en leur facilitant les tâches administratives qui sont une des raisons du découragement des entrepreneurs.


Twitter, applications mobiles, Facebook, blog… Vous êtes hyper connecté. Comment trouvez-vous la campagne web des candidats pour le moment ?


La campagne Web n’a pas tenu ses promesses. Elle a certes relayé la campagne mais plutôt pour pilonner les idées diffusées selon le mode classique que les présenter sous le mode du Web. Si nous voulons faire de ce Web une nouvelle civilisation il va nous falloir apprendre des pratiques nouvelles : le fair-play, le refus du manichéisme, l’ouverture aux autres, l’esprit généreux. Bref, il reste beaucoup à faire.


Pourquoi soutenez-vous François Bayrou ?


Parce qu’il est le candidat de la vérité, du pragmatisme et de la responsabilité. La vérité, il la dit car il la considère comme un élément essentiel en démocratie. Le mensonge, même par omission, corrompt la démocratie. Le pragmatisme, c’est regarder la réalité telle qu’elle est pour l’améliorer et ne pas la cacher pour ne pas effrayer, ce que font les autres candidats. Puis la responsabilité c’est s’interdire de faire à nos enfants ce que nous n’acceptons nous même, c'est-à-dire payer les gaspillages organisés dans tous les domaines de l’action publique. Bayrou est le seul à redresser le Pays, les autres veulent tout simplement avoir les honneurs de le présider.


Que pensez-vous des autres candidats et des idées qu’ils mettent en avant ? François Hollande ? Nicolas Sarkozy ? Marine Le Pen ? Jean-Luc Mélenchon ?


François Hollande présente un programme qui ne sera jamais appliqué car il n’est pas finançable. Soit il trompe ses électeurs, soit il se trompe lui-même ce qui est fâcheux dans les deux cas. Nicolas Sarkozy : pourquoi ferait-il mieux dans les 5 ans à venir que ce qu’il a fait pendant les 5 ans qui viennent de s’écouler. Ce n’est pas affaire de politique pour lui mais de comportement. Il n’a pas conscience des exigences liées à la fonction. Marine Le Pen, elle surfe sur les misères des Français, moins pour les alléger que pour recueillir des suffrages. Elle ne présente pas une solution réaliste. Jean-Luc Mélenchon nous fait Coluche en plus distingué. Mais à l’entendre il faudrait reconstruire le mur de Berlin. Il y a des limites à l’humour rouge.


Quelle suite voyez-vous si François Bayrou n’était pas élu Président de la République ?


Il resterait à donner rendez-vous aux Français pour les législatives. Ce sera l'occasion de leur offrir une nouvelle famille centrale de réconciliation et de rassemblement, animée par François Bayrou. Lequel s'interposera pour éviter la déchirure cruelle et infiniment dangereuse de notre belle nation, et portera de toutes ses forces un idéal européen totalement abandonné par les deux favoris. Une nouvelle république se dessine. Elle sera différente de la 5ème qui se meurt dans la confrontation entre deux seuls blocs antagonistes nourrissant la flamme amère de la haine entre les Français, menaçant ainsi la cohésion du Pays. Deux blocs qui, dans leur détestation mutuelle, oublient l'essentiel : l'avenir du Pays, l'avenir de l'Europe, de notre monnaie, de nos emplois, de notre protection sociale, le bien-être de nos enfants et de nos familles.


Autour de François Bayrou, nous pourrons refonder une famille dont le parti sera celui de la France et des Français avant d'être de gauche ou de droite. D'autant qu'aux législatives, le 2ème tour n’est pas réservé qu’à deux candidats.... et cela changera tout !


Comment se déroule votre campagne pour les législatives à Paris dans la 2e circonscription ?


Pour l’instant je pensais que le Web la ferait vivre mais force est de constater qu’il n’est pas particulièrement convainquant, je vais donc reprendre les bonnes vielles méthodes du porte à porte.

 

Interview d’Alain Lambert, ancien Ministre du budget et Président du Conseil Général de l’Orne.

http://www.alain-lambert.org  

Partager cet article

David Guillerm - dans France
commenter cet article

commentaires

VINCE 21/04/2012


François BAYROU est l'Homme politique le PLUS POPULAIRE chez les électeurs


français. Voir le baromètre Ipsos / Le Point     


            


François BAYROU est celui qui a le point de vue le plus réaliste de la situation économique de la France. Retrouver ce que Jean-Jacques Apathie en disait sur Canal
+ mardi dernier.


Comment concevoir sortir la FRANCE de la situation actuelle et se tourner vers un futur constructif en opposant 2 camps : celui de Hollande et celui de
Sarkozy?


S'il est élu pour le 2ème tour, il est le seul à vouloir rassembler les Français avec une volonté d'action réaliste, tant en économie, qu'en éducation,
qu'en environnement, qu'en sécurité; cela dans un climat HUMANISTE, respectueux des personnes. 





J'appelle les électeurs indécis à VOTER BAYROU au 1er tour 2012.





J'appelle les électeurs à contre-coeur de Sarkozy à VOTER BAYROU.





J'appelle les électeurs qui ne croit plus dans la majorité des politiques de par leurs mensonges à VOTER BAYROU.





J'appelle les mécontents, les révoltés, les salariés déconsidérés à VOTER BAYROU pour une action sérieuse, réaliste, sans chimère.





J'appelle les Humanistes à VOTER BAYROU.





J'appelle les électeurs de l'UMP, de la mouvence centriste à VOTER BAYROU : le seul à pouvoir gagner en rassemblant au 2ème tour.

Profil

moi2

Nous sommes aujourd’hui face à une crise économique, sociale et environnementale sans précédent. Dans cette période confuse où les puissants voudraient nous faire croire que seule une mondialisation sans barrière pourrait nous aider, nous nous devons de leurs rappeler qu'ils sont là pour protéger leurs concitoyens et améliorer le niveau de vie de tous. De nouveaux modèles sont sur le point d’émerger et ceux-ci sont les proies de lobbies de toutes sortes. Il est impossible de savoir quel sera le modèle majoritaire de demain mais notre époque donne la possibilité à chacun d'entre nous d’influencer sa forme, c’est pourquoi nous devons combattre ces idées moutonnières qui privilégient les profits et la croissance face à un modèle plus durable et égalitaire pour les Hommes et à la redistribution des richesses.

David Guillerm,

Président des Jeunes Démocrates de Bretagne

Recherche

Web 2.0

mail2facebook.pngtwitter.pngnewsletter.jpgrss.pngmodem.jpgjdem.jpgecologie.jpgbreizhio.jpgmobile.png 

Suivez-moi sur Twitter

S'abonner à davidguillerm sur Twitter

 

Le Lab Démocrate

Catégories

Rejoignez nous!

Clics


 

Wikio - Top des blogs - Politique 

Classement local
Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog