20 avril 2012 5 20 /04 /avril /2012 10:30

bayrou-copie-5.jpg

François Bayrou, seul candidat à la présidentielle parlant une langue régionale, s’est prononcé en faveur de la réunification.


Depuis de nombreux mois, un amalgame sur l’amendement Le Fur-de Rugy, créé par le journal Ouest-France s’est répandu dans les rangs des bretons favorables à la réunification. On dit « François Bayrou a voté contre l’amendement » mais cette information colporté par de nombreux adversaires politiques est fausse.


Dans les débats parlementaires, il y a plusieurs étapes. Le vote des amendements puis, suivant les modes de scrutins le vote général de la loi. Cet amendement portant sur la possibilité d'organiser un referendum d'initiative populaire au niveau d'un département concernant son appartenance régionale, a été voté le 21 décembre 2011 en commission.  Il y avait lors de ce vote, 25 députés présents. l’amendement a été adopté par 16 voix contre 9. François Bayrou n’était pas présent lors de ce vote.


C’est le 10 janvier 2012, au cours du vote sur le projet de loi organique et le projet de loi portant application de l’article 11 de la Constitution que François Bayrou était présent. Lors de l’adoption de ce projet de loi qui ne concernait pas spécifiquement l’amendement sur la réunification bretonne, tous les socialistes se sont abstenus. Les communistes (groupe gauche démocrate et républicaine) ont voté contre, ainsi que François Bayrou (MoDem).


Il est important d’expliquer pourquoi François Bayrou a voté contre l’ensemble du projet de loi.


Ce projet visé à mettre en place les conditions de mise en œuvre de la procédure du référendum d’initiative populaire porté dans la Constitution par la Réforme constitutionnel de juillet 2008.


François Bayrou s’est opposé à ce texte car la majorité présidentielle de Nicolas Sarkozy a transformé ces référendums d’initiative populaire en référendums quasiment impossible à mettre en place tant la procédure est extrêmement longue et fastidieuse. Celle-ci découragera tous les citoyens qui voudraient porter un référendum. C’est pour les mêmes raisons que les socialistes n’ont pas voté ce texte (alors que les députés socialistes bretons avaient voté en commission l’amendement Le Fur-de Rugy).


Ainsi, il n’y a aucun souplesse dans les conditions de ces référendums. Le débat ne pourra en effet être ouvert que si l’initiative est présentée par un cinquième des membres du Parlement et qu’elle est soutenue par un dixième des électeurs inscrits sur les listes électorales, soit 185 parlementaires et plus de 4,5 millions d’inscrits. Un seuil qui sera difficilement possible d’atteindre d’autant plus qu’il faudrait réunir les signatures en 90 jours !


François Bayrou demandait plus de souplesse dans le cadre de ces référendums. Encore une fois, l’UMP a fait un coup de communication, les référendums d’initiative populaire paraissent séduisants mais les conditions ne laisseront pas la possibilité de les mettre en œuvre.


C’est parce que ce projet de loi rendait totalement impossible de telles initiatives dites populaires que François Bayrou a voté contre. Son vote n’avait rien à voir avec la réunification de la Bretagne, dont il a défendu, tout comme la réunification de la Normandie, l’idée depuis toujours.

Partager cet article

Published by David Guillerm - dans Bretagne
commenter cet article

commentaires

Profil

moi2

Nous sommes aujourd’hui face à une crise économique, sociale et environnementale sans précédent. Dans cette période confuse où les puissants voudraient nous faire croire que seule une mondialisation sans barrière pourrait nous aider, nous nous devons de leurs rappeler qu'ils sont là pour protéger leurs concitoyens et améliorer le niveau de vie de tous. De nouveaux modèles sont sur le point d’émerger et ceux-ci sont les proies de lobbies de toutes sortes. Il est impossible de savoir quel sera le modèle majoritaire de demain mais notre époque donne la possibilité à chacun d'entre nous d’influencer sa forme, c’est pourquoi nous devons combattre ces idées moutonnières qui privilégient les profits et la croissance face à un modèle plus durable et égalitaire pour les Hommes et à la redistribution des richesses.

David Guillerm,

Président des Jeunes Démocrates de Bretagne

Recherche

Web 2.0

mail2facebook.pngtwitter.pngnewsletter.jpgrss.pngmodem.jpgjdem.jpgecologie.jpgbreizhio.jpgmobile.png 

Suivez-moi sur Twitter

S'abonner à davidguillerm sur Twitter

 

Le Lab Démocrate

Rejoignez nous!

Clics


 

Wikio - Top des blogs - Politique 

Classement local
Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog